Portrait de Magali Bonilla Roussel

Maison Dupuy de Lôme

Magali Bonilla Roussel

La créatrice, arrière-petite-fille d’Henri Dupuy de Lôme

Parcours: des études classiques de commerce à Londres, Bruxelles et à Madrid. Une activité en tant qu’ingénieure commerciale qui la confronte à l’univers des Business Men. Puis un choc émotionnel décide Magali B. ROUSSEL à céder à son envie profonde, donner corps à son projet professionnel: une formation en 3ème année mode Homme.

En 2010, elle intègre ESMOD, école de mode depuis 1841, y retrouve une forme d’héritage familial au sein de cette institution. Et réalise sa collection de fin d’année Haute-couture décalée et démesurée. Elle la monte dans un atelier qui travaille notamment pour CHANEL en région parisienne. En sortant d’ESMOD, elle travaille chez Julien FOURNIE et pour CHANEL. Agée de 43 ans, plus que jamais passionnée du costume masculin toutes époques confondues, Magali crée et fonde MAISON DUPUY DE LÔME.

Un ADN créatif

Issue d’une famille d’ingénieurs et de militaires amateurs d’art italien et baroque, Magali B. ROUSSEL a dû faire face à un héritage particulier : Rechercher, créer, inventer, innover, être à l’avant-garde. En effet, son arrière-arrière grand-père Henri DUPUY DE LÔME était polytechnicien, ingénieur militaire du génie maritime et membre de l’Académie des Sciences. Il a été le pionnier du premier aérostat en 1872 et inventeur du croiseur cuirasser en 1890.

Lorsqu’elle cherche le nom pour la création de son projet, DUPUY de LÔME s’impose donc, plus qu’une évidence, un hommage à sa propre histoire de famille. Un ADN incontournable qui se retrouve aujourd’hui dans une collection de costumes pour Hommes dans toute leur pluralité.

Ses inspirations

De Paul Signac en passant par Michel-Ange, jusqu’au Docteur Jones (Harrison Ford), des plumes et plumages des oiseaux à Picasso, de Georges Braque via l’architecture du corps à ce british et intemporel héros James Bond…

Sa philosophie

A la recherche du Bel-Être masculin

«Le bel-être masculin», c’est avant tout réinventer le vestiaire 3.0.

Pourquoi ? Afin de magnifier l’homme, les silhouettes des hommes fascinent Magali B. ROUSSEL, quelle que soit leur conformation, d’où son idée originelle de réaliser ses costumes en 3 morphotypes différents et d’innover en faisant du costume un nouveau bleu de travail anti-hacking, et ce, grâce à la technologie Anti-NFC.

Au-delà d’être fonctionnelles et utilitaires, la veste et les poches du costume deviennent un vêtement-accessoire s’il en est. Le costume devient un écran total qui protège du piratage des données de smartphones et cartes bancaires.